L’histoire du parfum, depuis l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui


Fabriqué par l’Homme depuis des millénaires, le parfum a toujours été utilisé dans le même but : éveiller les sens. Néanmoins, au fil des siècles, sa composition et son usage n’ont cessé d’évoluer. Dans cet article, découvrez toute l’histoire du parfum, depuis ses origines jusqu’à aujourd’hui.

 

Les plus anciennes traces de parfum remontent à 7 500 av. J.C., chez les Sumériens

 

Source : pixabay.com

Le parfum a très certainement des origines qui remontent à la préhistoire, durant laquelle l’Homme avait découvert que certaines plantes dégageaient une odeur agréable. Néanmoins, les plus anciennes traces de parfum ont été retrouvées en Mésopotamie (dans le sud de l’Irak), et remontent à environ 7 500 av. J.C.

Aux premières heures de l’Antiquité, le parfum était uniquement employé dans le cadre de rituels religieux, tels que les offrandes ou encore l’embaumement des corps. En effet, les Égyptiens pensaient que la fumée obtenue en brûlant des essences parfumées leur permettait de communiquer avec les dieux. C’est d’ailleurs de cet usage que provient le mot « parfum », du latin per fume (par la fumée).

Mais au fil des années, le parfum n’a pas tardé à être utilisé en dehors de la religion, notamment par la classe supérieure égyptienne, au sein de laquelle de nombreux aristocrates ont commencé à se parfumer. Les Phéniciens, illustres marins et commerçants, ont progressivement fait connaître le parfum dans tout l’espace méditerranéen, jusqu’à Rome où ces essences de fleurs étaient particulièrement prisées.

 

Le parfum s’est développé tout au long du Moyen-Âge, jusqu’à l’époque moderne

L’histoire du parfum

Source : pixabay.com

 

Dès le début du Moyen-Âge, l’Église s’oppose au parfum, qu’elle juge profane et qualifie même « d’artifice du Diable ». Pourtant, c’est bien au cours de cette période que l’industrie du parfum va réellement se développer. En effet, au XIe siècle, le médecin persan Avicenne invente le premier alambic et réussit, par distillation, à créer la première eau de rose.

Deux siècles plus tard, les croisés découvrent les techniques de distillation utilisées par les Arabes et commencent à les appliquer en Europe. Les Européens sont donc les derniers à produire des parfums par distillation, bien après les peuples arabes, mais également après les Chinois. Le métier de parfumeur apparaît alors en France, sous l’impulsion de Philippe-Auguste.

Au cours du XIVe siècle, la découverte de l’alcool éthylique permet de donner au parfum un autre support que les huiles. Le parfum moderne, tel qu’on le connait aujourd’hui, est alors né. Ces essences deviennent alors extrêmement populaires auprès de la noblesse, que ce soit pour parfumer le corps ou les vêtements. Leur usage reste toutefois réservé à la classe dirigeante et à la bourgeoisie, et ce jusqu’à l’époque contemporaine.

 

Dès la fin du XIXe siècle, l’industrialisation et l’essor de la publicité ont révolutionné le marché du parfum

parfum

Source : pixabay.caom

 

À partir des années 1880, les industries commencent à se développer dans tous les secteurs ; la parfumerie ne fait pas exception. Les avancées technologiques vont alors offrir un nouveau souffle à un marché traditionnellement réservé à une élite. De même, le développement de la publicité contribue fortement à démocratiser le parfum.

Dans le même temps, les premiers éléments de synthèse voient le jour pour l’élaboration des parfums. Le parfumeur Aimé Guerlain sera le premier à créer une essence à partir d’éléments de synthèse. Peu après, de nombreuses marques de parfum commencent à apparaître, ce qui annonce le début d’un véritable âge d’or qui ne s’est toujours pas terminé.

Aujourd’hui, le marché du parfum est extrêmement dynamique et concurrentiel. Il est inondé par de nombreux créateurs, toujours à l’affut de nouveaux arômes innovants. Quant à la publicité, elle joue désormais un rôle fondamental dans le succès d’un nouveau parfum.